Moyen Âge, il tombe dans l'oubli.
145, plan des fouilles en 1939 a b c et d Catalogue archéologique de promo thuya la Gaule Lyon 69/2,. .
Les revêtements calcaires sont systématiquement récupérés et le mur de scène arasé jusqu'à ses soubassements.
Le site est protégé au titre des monuments historiques en plusieurs fois.( isbn ) Pierre Gros, L'architecture romaine : du début du IIIe siècle av.Les auteurs du IIIe siècle Tertullien, Minucius Félix, puis Augustin dHippone et Jérôme de Stridon au siècle suivant, ont énergiquement condamné les spectacles et le théâtre en particulier, jugé idolâtre par ses références mythologiques et impudique dans ses représentations, et dont les participants devaient être exclus.Formation, zoom sur, taxe d'apprentissage, avec l'ENS de Lyon, investissez dans lavenir.( isbn ) Collectif, Rencontre en Gaule romaine, Infolio éditions, 2005, 128.Le conseil municipal débloque un crédit de 135 000 francs pour reduction oh my shop un chantier de 27 chômeurs, qui commence officiellement le à l'emplacement de l amphithéâtre».556 a et b Sear 2006,. .



Armand Desbat, « Note sur l'apparition des constructions à arases de briques dans la région lyonnaise Gallia,. .
Ducaroy et Audin 1960,. .
Bernard Mandy, directeur du service archéologique municipal dans les années 1980, distingue pour sa part trois phases de construction, et considère que le théâtre a eu dès son origine lemprise sur le terrain que lon observe actuellement.
Matériaux de construction modifier modifier le code Les archéologues ont étudié les matériaux de construction avec des analyses chimiques et cristallographiques pour rechercher leur origine.47, 50 a et b Catalogue archéologique de la Gaule Lyon 69/2,. .Redécouverte et controverses modifier modifier le code Plan des vestiges du clos Lafon (en noir, murs observés, en pointillés, murs extrapolés).La porte centrale, dite porte royale ( valvae regiae mesure 3,20 mètres de large et larrondi qui lencadre a 18 mètres douverture et 7,50 mètres de profondeur.Parmi ces artefacts, des fragments de marbre et de porphyre, des fragments d'os, de verre, d'enduit peint et de céramique portant plusieurs estampilles dont ofic, BIT, ariv.557 Suétone, Vie de Caius, 20 Dion Cassius, Histoire romaine, Epitomé, lxxviii ; Catalogue archéologique de la Gaule Lyon 69/2,. .Philippe Fabia, « L'amphithéâtre de Lugdunum.Plan du bâtiment de scène La scène proprement dite, haute de 1,20 mètre, est cachée à ses extrémités par lavancée du mur des basiliques et souvre aux spectateurs sur 48 m de largeur et 10 m de profondeur.Mais selon Jean-Claude Golvin, cette datation augustéenne, quoique possible, n'est pas faire une liste de cadeau en ligne certaine, et les éléments archéologiques observés prouvent seulement une construction de l'époque julio-claudienne.Cette date, environ.