Fred, cest mon meilleur pote au régiment.
La formation des parachutistes Pour devenir parachutistes, les soldats suivent une formation intense de deux semaines.
Ce garçon qui na pas beaucoup aimé lécole craint le piège.
Attablé en face de Maëva, Benjamin raconte lémotion provoquée par le saut.Jamais Benjamin naurait pensé se révéler dans le tir.Ces renseignements sont vitaux pour la conduite des opérations.8 8 Sangle de liaison doral-ventral : elle réalise la liaison entre les parachutes dorsaux et ventraux et est utilisée lorsque l'on vient assujettir une arme sur le parachutiste.Mais avant de le recevoir, il doit dabord marcher plusieurs kilomètres.Plus dun siècle avant linvention de lavion, ils partent à la conquête du ciel avec un ballon à air chaud.Tout ça nest pas un jeu.Juste avant de quitter Maëva, Benjamin lui rappelle quun rendez-vous Skype est prévu avec Yanis.



Entouré par le personnel du GSE, un capitaine prend la parole pour les accueillir et leur donner le programme des deux jours dévaluation.
Cet immense hall a été le théâtre dactivités les plus diverses : foires commerciales, salons de laviation et même concours hippiques.
Là, bien sûr que je ne pars pas en touriste mais je pars pour aider la France à préserver la paix.
1 1 C'est au lendemain de la Seconde Guerre mondiale que les parachutistes français adoptent le béret amarante pour l'ensemble de leurs unités à l'exception du 2ème régiment étranger de parachutiste qui conserve le béret vert de la Légion étrangère.En fait, non, tes tellement concentré.Candidates féminines - Atteindre le palier 7 au test navette Luc Léger, - Tenir au moins idée cadeau de noel pour future maman une traction, - Effectuer deux tours sur le parcours dobstacles en moins de 3 min 30 sec.4 4 Parachute ventral (TAP 511) : utilisé en cas de problème avec le parachute dorsal.Elle doit sappuyer sur des maillages satellitaires et utiliser des moyens informatiques qui permettent de communiquer 24h/24 via des tchats militarisés, cryptés, sécurisés.Benjamin découvre aussi la vie de soldat Les mots des instructeurs sur ce que celle-ci représente résonnent encore dans sa tête : la fierté de servir la France, la responsabilité de porter une arme.Son objectif final devient plus clair : intégrer le commandement de la brigade de renseignement, toujours dans son domaine.Cest loccasion de découvrir que les raisons de sengager sont variées.En se renseignant, Benjamin a toutefois découvert quà la fin de son contrat avec larmée, il pouvait bénéficier dun accompagnement à la reconversion à la vie civile.Maintenant, ils ne se demandent plus ce que je vais faire sans le bac, ils savent que je vais quelque part et quune carrière intéressante mattend.» Forte de son BTS, Maëva intégrera quant à elle lÉcole nationale des sous-officiers dactive (ensoa).



«On est le régiment de guerre électronique tactique.
Concrètement, Maëva va apprendre à organiser des missions opérationnelles, connaître le monde militaire mais aussi accomplir certaines tâches administratives, pratiquer le secourisme et lexercice physique.